Le gouvernement vient de réglementer la restauration scolaire, en imposant un modèle alimentaire basé sur une forte consommation de produits animaux et en interdisant le végétarisme, sauf en cas de dispense médicale précise (voir le décret et l'arrêté du 30 septembre 2011). Seront concernés les repas servis dans les cantines scolaires et universitaires, maisons de retraite, hôpitaux et prisons.

                                          hamburger-charlie-hebdo

Pour rendre obligatoire la consommation de produits animaux, le gouvernement s'appuie sur le   Programme National Nutrition Santé, très critique envers le régime végétarien (sans que l'avis de celui-ci  ne se repose sur des bases scientifiques sérieuses.)

Avec pour objectifs annoncés de défendre le secteur agricole, le gouvernement français fait fi des recommandations visant à limiter la consommation de protéines animales trop importantes dans l'alimentation française. Inutile d'évoquer non plus l'irresponsabilité d'une telle décision sur l'environnement car cette décision n'a pas d'autre but que d'entériner davantage l'élevage intensif comme modèle. Et oui! il faut bien trouver des débouchés pour toutes ces volailles industrielles et ces porcs coincés entre leurs barreaux, que les consommateurs commencent à bouder.

Et quid des convictions personnelles des consommateurs? Et si je ne veux pas manger de viande lorsque je suis hospitalisée?  Et si je ne veux pas que le repas de mon enfant à l'école soit composé de viande ou de viande? Qu'en est-il ? Encore une fois les personnes qui nous gouvernent prennent des décisions au nom du profit et de la rentabilité au mépris de la liberté qu'a chacun de faire des choix qui l'engagent. " Le refus de manger la viande, outre son impact direct sur le nombre d'animaux élevés et tués, représente un acte de  protestation, implicite ou explicite, à l'encontre du traitement des animaux. Le végétarisme, sur ce plan, n'a d'impact que s'il est continu. C'est ainsi que la loi française, sous couvert d'une  mesure de santé publique, interdit l'expression concrète d'une conviction" (Initiative Citoyenne pour les Droits des Végétariens).

L'association Végétarienne de France, Ecologie sans frontière, One Voice, Société Végane et L214 ont déposé un recours en annulation contre ces textes auprès du Conseil d’Etat.

 *Ajout: à l'occasion de son passage à Paris le 30 novembre 2011, le chanteur Paul Mc Cartney a manifesté son désaccord avec cette directive ici